Reçu le 17/10/2020, de L. N. via Info@bois-cambre.brussels

Citoyen(ne) habitant la commune de 1180 Uccle

Chère Madame Van den Brandt, Cher Monsieur Close,

Je me permets de vous manifester mon inquiétude grandissante quant à la situation autour du Bois de la Cambre.

J'ai emménagé dans un appartement que j'ai acheté il y a 1 an et qui se situe sur la Chaussée de Waterloo, non loin du croisement avec la chaussée de la Hulpe à Uccle. Une Chaussée est par définition un lieu de passage assez fréquenté, ce à quoi j'étais conscient lors de mon achat ; Mais durant cette première année je n'ai absolument pas eu à me plaindre d'une congestion disproportionnée ou d'une pollution sonore/ gaz d'échappement qui me faisait regretter mon achat.

Depuis le début du mois de Septembre, c'est devenu un véritable enfer au quotidien, week-ends inclus. Et ce tout au long de la journée, je n'ose plus ouvrir mes fenêtres de par cette pollution sonore permanente ainsi que les gaz d'échappement qui envahissent mon intérieur. Il ne s'agit pas que de voitures, tous les bus et camions qui d'origine empruntaient plus volontiers la Drève de Lorraine, se déportent maintenant systématiquement sur la Chaussée de Waterloo.

Si j'avais eu vent de vos intentions concernant le Bois de la Cambre, au moment d'acheter mon appartement sur cet axe qui est devenu une véritable autoroute, je n'aurais certainement pas investi dans cet appartement qui est aujourd'hui mon lieu de vie.

Je me rends régulièrement en vélo à mon travail qui se situe près du Cimetière d'Ixelles. Je passe donc quasi quotidiennement par le bois de la Cambre. A chaque fois que j'y passe depuis le mois de Septembre, mon constat est sans équivoque, il n'y a vraiment pas un chat qui fréquente le parc en journée.

Il y aura certainement des conséquences extrêmement néfastes sur l'économie locale, l'économie Bruxelloise, beaucoup d'entreprises vont quitter Bruxelles pour s'installer en périphérie ( et cela a déjà commencé). Je ne comprends pas cette stratégie sans queue ni tête, n'est ce pas cela la définition de  «  scier la branche sur laquelle on est assis », ou encore de «  se tirer une balle dans le pied » ?

Avez-vous seulement conscience des conséquences de vos décisions sur la vie des citoyens, et sur l'avenir de l'économie Bruxelloise ?

J'en appelle à votre bon sens afin de faire cesser cette situation nocive et absurde au plus vite.

Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire mon e-mail.

L. N.

Nous rejoindre

Pour être régulièrement tenu(e) au courant de l'avancement de la situation, ainsi que de toutes nos actions!

Chargement