Reçu le 18/10/2020, de F. G. via Info@bois-cambre.brussels

Citoyen(ne) habitant la commune de 1050 Ixelles

La fermeture presque totale du Bois de la Cambre aux automobilistes, décidée sans aucune concertation avec les parties diversement intéressées, n’est pas sans poser énormément de difficultés supplémentaires, qui n’étaient vraiment pas souhaitables en ces temps de Covid-19, à des milliers de personnes qui en sont perturbées dans leur mode de vie.

Les hasards de l’histoire et les caprices d’un roi ont fait de la Ville de Bruxelles le gestionnaire du Bois, mais sur le plan tant éthique que juridique, cela ne devrait pas vous permettre de prendre des décisions qui ont des répercussions sur la vie quotidienne d’habitants de nombreuses communes en dehors de la Ville de Bruxelles.

En effet, nombre de leurs habitants utilisent ou utilisaient tout ou partie des voies traversant le Bois dans le cadre de leur activité professionnelle ou à des fins médicales. En outre, les riverains du grand nombre de rues empruntées pour échapper aux embouteillages causés par la fermeture du Bois, sont également victimes d’un report de circulation, qui imposent à des rues apaisées de longs cortèges de voitures totalement inconnus auparavant.

Malgré votre test provisoire, la situation demeure infernale aux heures de pointe à la Chaussée de la Hulpe et à la Drève de Lorraine, car les seules échappatoires consisteraient à encore encombrer d’autres voies déjà surchargées. Il faut donc absolument que vous teniez compte de ces heures de pointe dans vos évaluations des conditions de circulation dans le Bois.

Ce qui personnellement d’attriste dans votre décision c’est, entre mains autres problèmes que l’on pourrait énumérer :

D’une part le blocage d’ambulances, de bus supposés réduire l’usage de la voiture, de professionnels de la santé, qui met en danger potentiel la santé des patients, impliqués ou concernés ; en augmentant démesurément les temps d’accès aux patients ou de et vers les hôpitaux, inflige une surcharge à leurs horaires de travail, empêche la rapidité de leurs interventions.

D’autre part l’inacceptable augmentation de la pollution et des émissions de CO2, suite à la l’augmentation considérable des temps de trajet et au blocage de milliers de voitures au milieu d’habitations. Est-ce que la Région Bruxelloise a pris en compte cette problématique dans ses objectifs, déjà très difficile à atteindre, de réduction des émissions de CO2 ?

Pour toutes les raisons qui précèdent, en tant que citoyen, je souhaite être représenté dans les futures négociations qui devront permettre de trouver les solutions pour transformer la dommageable situation actuelle en un résultat positif et tenant compte des intérêts de tous les usagers du Bois (automobilistes, cyclistes, piétons...).

F. G.

Nous rejoindre

Pour être régulièrement tenu(e) au courant de l'avancement de la situation, ainsi que de toutes nos actions!

Chargement