Reçu le 18/10/2020, de M. C. via Info@bois-cambre.brussels

Sans être passéiste et vouloir m'accrocher à une situation qui a existé depuis toujours, je voudrais, attirer votre attention sur plusieurs points liés à la fermeture du Bois de la Cambre à la circulation automobile.

Cette décision a été prise de façon brutale et autoritaire sans consultation préalable, sans budgétisation, sans solution de remplacement ou de mise en place de solutions à la mobilité.

La circulation dans le Bois de la Cambre, si elle nuit aux promeneurs le week-end, facilite, en semaine, le déplacement de milliers de travailleurs qui participent par leur travail aux finances publiques.

La fermeture a été décidée en plein confinement et jusqu'ici le véritable flux automobile transitant par le bois n'a toujours pas été maximal.  Pourtant, des files interminables de voitures engorgent et immobilisent la chaussée de Waterloo et dégagent par leur immobilisme une pollution certaine.

Je vous demande instamment de rétablir, en semaine, la circulation dans le Bois de la Cambre.  A vitesse réduite, si vous le désirez, en réglant le problème des voitures ventouses, si vous l'estimez.  Ne pénalisez pas les travailleurs et les habitants du Sud de Bruxelles et les Bruxellois qui doivent se rendre d'une commune à l'autre, leur nombre est considérable par rapport au nombre de promeneurs dans le bois en semaine.

Tous les citoyens ne sont pas à même d'utiliser des solutions alternatives comme le vélo, la trottinette ou les transports en commun.

Il y a les ouvriers qui se déplacent en camionnette, il y a comme moi, des travailleurs indépendants qui doivent beaucoup circuler et/ou charger de nombreux colis, qu'ils doivent décharger ou livrer ailleurs.  Il y a les personnes âgées qui doivent se rendre à la Clinique ou à l'Hôpital.

Ne tombons pas, non plus dans une dictature de l'écologie, même si tout doit tendre vers une limitation générale de l'automobile et une réduction de la pollution.  Déjà, les moteurs sont plus propres, la vitesse est limitée, les véhicules alternatifs se multiplient.

Ne jetez pas le bébé avec l'eau du bain en immobilisant toute infrastructure, en paralysant les personnes de bonne volonté et les travailleurs.


M. C.

Nous rejoindre

Pour être régulièrement tenu(e) au courant de l'avancement de la situation, ainsi que de toutes nos actions!

Chargement