Reçu le 18/10/2020, de B. V. via Info@bois-cambre.brussels

Citoyen(ne) habitant la commune de 1000 Bruxelles

La fermeture du Bois de la Cambre sans concertation et sans mesures d'accompagnement (transports en commun efficaces – RER) n'améliore pas la qualité de vie des citoyens. Elle pénalise les automobilistes du sud de Bruxelles et d'Uccle qui (perte de temps et stress supplémentaire) travaillent à Bruxelles et engendre un déplacement du trafic et donc sans doute une augmentation sensible de la pollution en raison d'un trafic moins fluide. Il est relevant de constater que les propriétaires de véhicules électriques subissent les mêmes désagréments alors que les autorités les encouragent à faire ce choix de motorisation.

Compte tenu de la taille du site du Bois de la Cambre, je pense que la coexistence entre les piétons, cyclistes et voitures est tout à fait possible et même souhaitable. Depuis, la fermeture, l'aspect esthétique du site est devenu désastreux : blocs de bétons, blocs de pierre sur les trottoirs, déchets en tout genre abandonnés par les fêtards...

En cette période de reprise du virus, je pense que la voiture est le moyen de transport idéal pour en réduire la propagation. En effet, les transports en commun présentent beaucoup plus de risque de contamination.

Il faudrait au contraire favoriser la vie des navetteurs obligés de se rendre à Bruxelles pour des raisons professionnelles. Je rappelle que seuls les travailleurs permettront au Pays de surmonter cette crise.

En ce qui me concerne, venant de la drève de Lorraine, je subis des désagréments journaliers pour me rendre à mon bureau. Je dois même acquérir une carte de dérogation (coût annuel de 200 €) pour pouvoir me garer près de mon bureau. A Bruxelles, les entraves à la vie économique n'ont jamais été aussi nombreuses.

Ce genre de politique aura certainement des conséquences dramatiques sur le plan économique et social (commerces en faillite, bureaux vides etc...) pour la  ville de Bruxelles et sa Région.  

Si cette situation ne devait pas évoluer de manière favorable, j'envisage de déménager et de m'installer en Flandre où les considérations économiques sont davantage prises en compte.

B. V.

Nous rejoindre

Pour être régulièrement tenu(e) au courant de l'avancement de la situation, ainsi que de toutes nos actions!

Chargement